Bienvenue dans la section du site Web de la Ville de Cornwall consacrée au service forestier.

Vous trouverez ici des renseignements sur une variété de sujets liés aux arbres et à la foresterie.

Veuillez faire défiler la page vers le bas pour obtenir de plus amples renseignements sur les efforts de la Ville pour lutter contre l'agrile du frêne, ainsi que des renseignements généraux sur la plantation d'arbres, les sites de cueillette gratuite de copeaux de bois et de bois de chauffage et le nouveau programme commémoratif de plantation d'arbres.

 Arboretum du parc Lamoureux 

Une nouvelle attraction au parc Lamoureux ne manquera pas d’intéresser tous ceux qui aiment la nature.

L'Arboretum du parc Lamoureux est maintenant ouvert aux visiteurs qui veulent en savoir plus sur la forêt urbaine de Cornwall. Situé sur le sentier riverain entre le Musée communautaire de Cornwall et les Jardins écologiques du club Rotary, l'Arboretum présente 44 espèces d'arbres différentes qui composent le couvert forestier de Cornwall en un seul endroit pratique.

Dans l'Arboretum, deux représentants de chaque espèce sont plantés par paires, et chaque arbre porte une étiquette qui identifie son nom en anglais, français, latin et braille.

La visite complète de l'Arboretum prend environ une heure. Pour faciliter le parcours, une carte de l'Arboretum est disponible en cliquant ici.

 Plantation d’arbres

La Ville de Cornwall plante une vaste sélection d'essences d'arbres au printemps et à l'automne. Les variétés sélectionnées sont celles qui sont les mieux adaptées à la culture en milieu urbain. Les résidents peuvent demander qu'un type d'arbre particulier soit planté sur l'emprise municipale devant leur maison (voir le lien vers la liste des espèces ci-dessous). C’est aux employés municipaux que reviendra le choix final en fonction de la forme de l'arbre, de l'espace disponible sur le site, des services publics généraux et du type de sol dans la zone concernée (détails inclus dans la liste des variétés). La Ville compte sur les résidents pour l'aider à prendre soin des jeunes arbres.

Voici comment vous pouvez aider:

Les résidents sont encouragés à arroser l'arbre en profondeur une fois par semaine par temps sec.

Soyez prudent lorsque vous utilisez des taille-bordures près de l'arbre.

Veuillez ne pas élaguer ou tailler l'arbre.

La Ville remercie les résidents de l'aide qu'ils lui apportent pour prendre soin de nos arbres et de notre environnement. Veuillez cliquer ici pour consulter un PDF expliquant comment prendre soin d'un arbre après sa plantation.

 Liste des espèces d'arbres à planter

La contrainte la plus courante pour la plantation d'arbres est l'espace disponible pour l'arbre, à la fois en surface et sous terre. Vous trouverez ici une liste des arbres que la Ville de Cornwall plante, triés par taille.

Les arbres sont souvent plantés à côté de la propriété des résidents. Veuillez cliquer sur ce lien pour savoir comment vous pouvez promouvoir la santé des arbres.

Arbres petits - moins de 10 mètres/30 pieds

Arbres médiums - moins de 10-15 mètres/30-45 pieds

Arbres grands pour boulevards - plus de 15 mètres/45 pieds

Arbres grands - plus de 15 mètres/45 pieds

Arbres étroits - plus de 15 mètres/45 pieds

 Programme d’arbres commémoratifs 

Le service Aménagement, Développement & Loisirs est heureux de pouvoir offrir un programme d’arbres commémoratifs. Ce programme peut être utilisé pour commémorer la mémoire d'un être cher, célébrer une naissance, rendre hommage à un retraité ou souligner tout autre événement qui, selon vous, devrait être commémoré par un hommage vivant. Un certain nombre d'emplacements sont disponibles dans nos parcs municipaux pour la plantation d'arbres commémoratifs au printemps. Le personnel forestier se fera un plaisir de vous aider à choisir un endroit qui réponde à vos besoins et qui soit compatible avec l'environnement ambiant.

Veuillez cliquer ici pour lire les détails du programme en PDF.

Veuillez cliquer ici pour accéder au formulaire de demande de plantation d’arbre commémoratif.

Nous proposons les options suivantes pour les arbres commémoratifs:

Option 1 - Nouvel arbre avec plaque commémorative en granit (850,00$ plus T.V.H.):

  • Choix de 10 essences d'arbres (environ 6' - 8' de haut, calibre de 40mm)
  • Préparation du site & plantation
  • Message de dédicace personnalisé sur un cube de granit noir
  • 16" de largeur x 10" de longueur x 4" d'épaisseur avec 4 lignes – maximum, lettres gothiques majuscules 19, ¾" par ligne
  • Installation du cube de granit
  • La plaque sera installée au ras du sol pour réduire les risques de vandalisme et permettre l'accès à l'équipement d'entretien.
  • La Ville n'est pas responsable de l'entretien ou du remplacement des plaques commémoratives.
  • Une garantie de 2 ans est proposée pour les nouveaux arbres

Option 2 – Nouvel arbre uniquement – pas de plaque (400,00$ plus T.V.H.):

  • Choix de 10 essences d'arbres (environ 6' - 8' de haut, calibre de 40mm)
  • Préparation du site & plantation
  • Garantie de 2 ans sur les nouveaux arbres

Conditions

1. Le superviseur des parcs et de l'aménagement paysager se réserve le droit de:

  • Approuver toute essence d'arbre ne figurant pas dans la liste des dix espèces mentionnées sur le bon de commande.
  • Approuver le site pour la plantation et suggérer d'autres sites.
  • Acheter l'arbre et considérer qu'il est en bonne santé à son arrivée.

2. La plantation des arbres se faisant au printemps, les commandes doivent être reçues avant le 15 mars.

3. Une fois l'arbre planté, il devient la responsabilité exclusive du Service de l’Aménagement, Développement & Loisirs, division des Parcs et de l’Aménagement paysager, qui s'efforcera de maintenir l'arbre en bonne santé.

4. Une fois la demande approuvée, les frais sont payables à la Ville de Cornwall et doivent être perçus par le Centre Benson (800 7e rue Ouest) à l'attention de Donna Raymond-Walker.

Les frais peuvent être sujets à changement.

La Ville recommande les parcs suivants pour la plantation d'arbres commémoratifs:

  • Nord: Parcs Silver Cross, Terry Fox et Optimiste
  • Ouest: Parcs Riverdale et St. Theresa
  • Est: Parcs Mattice, Menard et Reg Campbell
  • Centre-ville: Parcs Horovitz, Lamoureux et Broadview.

Les arbres suivants sont privilégiés: lilas japonais « Ivory silk », charme européen, charme de Caroline, micocoulier, chêne rouge, ginkgo, érable à sucre, érable rouge indigène, noyer tendre et pin blanc.

 Copeaux de bois et bois de chauffage

Des copeaux de bois peuvent être ramassés aux parcs Optimiste et Guindon. Vous pouvez en prendre autant que vous voulez. Apportez une pelle et vos propres seaux, sacs ou camionnettes pour les charger!

Du bois de chauffage est également disponible de façon intermittente dans les poubelles à copeaux de bois. Il est très populaire et a tendance à disparaître rapidement.

Veuillez noter que le bois de chauffage fraîchement coupé n'est pas prêt à brûler. Le bois de chauffage doit être coupé et fendu et sécher pendant un an car il est trop humide pour brûler. Si vous brûlez du bois non séché, vous risquez fort d'avoir un incendie de cheminée.

Remarque : L'utilisation d'une scie à chaîne ou d'une hache n'est pas permise sur les terrains de la Ville. Le ramassage des copeaux de bois et du bois de chauffage se fait à vos propres risques.

Veuillez cliquer ici pour obtenir une carte des endroits de ramassage du bois et des copeaux de bois. 

 Insectes et maladies 

De temps à autre, la présence de divers insectes et maladies peut susciter des interrogations et des inquiétudes chez les résidents.

La punaise de l’érable négondo

La punaise de l’érable négondo (Boisea trivittata) tient son nom de l’arbre qu’elle colonise le plus volontiers. Ravageur agricole parmi les moins destructeurs, la punaise de l'érable négondo n'endommage que rarement les pommes, les pêches, les raisins, les fraises, les prunes et les arbres non fruitiers, notamment l'érable et le frêne. En fait, c'est surtout dans les maisons qu'elle cause des dégâts. Elle cherche à y entrer par colonies de centaines, voire de milliers d’individus à l'approche du froid. Les insectes se rassemblent alors dans les murs et les sous-sols et s'installent pour tout l'hiver. On les retrouve parfois dans la cuisine, le salon et la chambre ou d'autres espaces habités par l'homme.

La punaise de l’érable négondo, bien que la plupart du temps inodore, dégage une odeur nauséabonde lorsqu'elle est dérangée ou écrasée. Tout aussi désagréable: l'accumulation d'excréments et de punaises mortes qui tombent des colonies à l'intérieur des murs et autres endroits difficiles d'accès.

 

Description

Les adultes, spécimens le plus souvent observés dans les maisons, sont foncés avec trois bandes orange ou rouges distinctes, la première centrée derrière la tête, les deux autres courant sur les côtés du corps. L'abdomen de l'adulte est également orange. Quant à ses ailes foncées, d'environ 1/2 pouce de long, elles se croisent sur son dos. Les œufs, que l'on trouve sur les feuilles, les cosses de graines des érables de négondo et dans la végétation au sol, sont jaunes et agglutinés en groupes qui se mettent à rougir lorsque la nymphe commence à se former. Les nymphes passent par cinq stades et continuent de rougir à mesure qu'elles évoluent. Les adultes sont parfois identifiés à tort comme des punaises des bois, auxquelles ils ressemblent souvent.

 

Cycle biologique

Les adultes survivent à l'hiver à l'abri sous l'écorce des arbres, dans les débris végétaux ou dans les maisons, les garages et les bâtiments annexes. Ils émergent lorsque le temps se réchauffe au printemps. En restant près du sol, ils se nourrissent pendant deux semaines de graines d'érable et d'autres végétaux avant de commencer le cycle d'accouplement. Les punaises femelles s'envolent sur les érables femelles et pondent leurs œufs sur les gousses de semence et le dessous des feuilles. Elles pondent aussi sur les tiges et les branches. Les œufs mettent de 10 à 14 jours pour éclore. Pendant l'été, on peut trouver la punaise de l'érable négondo à tous les stades de son évolution dans et autour des arbres hôtes. Bien que les nymphes continuent de se développer jusqu'à l'automne, seuls les adultes survivent au froid.

 

Dégâts

Les punaises de l’érable négondo sont des suceuses de sève qui pénètrent dans les tissus végétaux avec leur immense trompe et utilisent des sécrétions pour les rendre consommables. Elles se nourrissent presque exclusivement de la famille d'érables et de vignes qui comprend l'érable négondo avec ses cosses de graines « hélicoptères », mais on sait aussi qu'elles se nourrissent de fruits pendant les étés secs. Les infestations d’érables négondo peuvent faire jaunir et friser ses feuilles ou laisser des taches sur les tiges et les nouvelles pousses, même si la plupart des arbres survivent. Les dommages aux raisins, aux pêches et aux autres fruits à baies sont surtout d'ordre cosmétique, se manifestant sous forme de crevasses, parfois de marques. Bien que nuisible, la punaise de l’érable négondo cause relativement peu de dommages aux cultures fruitières, préférant se nourrir et procréer dans son arbre éponyme.

Dans les maisons, les punaises peuvent devenir un réel problème. Bien qu'elles ne causent normalement pas de dommages structuraux aux maisons et ne contaminent pas la nourriture, elles peuvent être une source de saleté, de mauvaises odeurs et d'inconfort en raison de leur nombre même. Un temps chaud ou une augmentation du chauffage de la maison peut convaincre les punaises que le printemps est arrivé. Elles envahiront alors l'espace de vie d'une famille à la recherche d'un moyen de sortir.  La fin de l'été et à l'automne, elles se rassemblent en groupes comme des essaims d'abeilles sur le côté ensoleillé et de préférence blanc des maisons et des garages où leur nombre suffira à teinter la façade du bâtiment si l'on n’intervient pas.

 

Contrôle des populations

La lutte contre les punaises à l’intérieur et à l’extérieur est interdépendante. Détruire les colonies de punaises à l'extérieur signifie que moins d'insectes chercheront un moyen d'entrer dans votre maison à l'automne. Les empêcher d'hiverner dans votre maison signifie qu'ils seront moins nombreux à pondre des œufs dans vos arbres au printemps et à l'été suivants.

La plupart des dommages causés par les punaises sont mineurs et ne nécessitent généralement aucun traitement. Certaines années produiront plus de punaises que d'autres. Les années sèches peuvent encourager les punaises à rechercher des fruits. Par ailleurs, le vent joue un grand rôle dans la dispersion des punaises volantes.

Les pesticides chimiques ne sont pas une bonne solution pour les invasions de punaises. Leur utilisation dans la maison peut être dangereuse. La pulvérisation des colonies peut tuer des milliers d'insectes, mais ne fera qu'encourager d'autres insectes et rongeurs qui se nourrissent de leurs cadavres. L'anthrène des tapis, un insecte commun et gênant, est attiré par les restes de punaises mortes. C'est là qu'il se nourrit et pond des œufs, ce qui garantit une nouvelle génération de nuisibles chez vous.

 

Voici plusieurs techniques pour contrôler la population de punaises de l’érable négondo:

Empêcher les punaises d'entrer dans votre maison est la forme de protection la plus importante. Scellez les cadres de fenêtres, là où peuvent se glisser des insectes, tout comme les fissures dans les fondations et sous les avant-toits. Assurez-vous que les portes sont munies de coupe-froid en bas, ne laissant aucun espace libre. Protégez les tuyaux d'aération et les autres ouvertures du toit à l'aide d'un écran fin afin d'empêcher l'entrée d'insectes.

Réparez tout bardage branlant qui, comme de l'écorce sur un arbre, permet aux insectes d'aller derrière le bardage et contre la maison. Réparez les fissures dans les murs de plâtre ou de stuc des maisons.

Éliminez les piles de bois, les débris paysagers et les autres endroits où les punaises se rassembleront pour survivre à l'hiver.

Les punaises trouvées en grappes sur les arbres ou sur le côté ensoleillé des maisons peuvent être pulvérisées à l'aide d'un boyau d'arrosage. Une pulvérisation puissante suffit parfois à convaincre les insectes survivants qu'ils devraient aller ailleurs.

L'eau chaude, entre 160-180˚F (70-80˚C), tuera les insectes mais, à ces températures, peut aussi brûler le pulvérisateur. Soyez extrêmement prudent si vous utilisez de l’eau à cette température et faites-le uniquement à l'extérieur.

Parfois, la meilleure arme face à des colonies de punaises de l'érable négondo est un aspirateur de magasin. Aspirer les colonies sur les côtés des maisons et autour des appuis de fenêtre dans une boîte d'aspirateur sans sac, sèche et humide, avec un quart à un demi-pouce d'eau savonneuse dans le fond étouffera les insectes. Si vous trouvez et pouvez accéder à des colonies de punaises derrière les murs, éliminez-les avec l'aspirateur.

Parce qu'il s'agit de l'habitat et du lieu de reproduction de l'insecte, on coupe parfois les érables négondo pour diminuer le nombre d'insectes. Cela semble être une démarche assez radicale et qui ne porte pas ses fruits, surtout dans les régions où les érables négondo sont nombreux. Les œufs des insectes se dispersent sur les gousses de graines - les « hélicoptères » produits par les érables négondo - et les adultes peuvent voler jusqu'à deux miles à la recherche de nouvelles sources de nourriture et de lieux de reproduction.

L'abattage d'arbres n'est pas recommandé, à moins que le vôtre soit le seul érable négondo à des kilomètres à la ronde et que les punaises aient été un problème persistent.

Les pucerons

Les pucerons sont présents sur presque tous les types de plantes et certaines espèces peuvent endommager les plantes.

Les pucerons sont plus actifs par temps chaud et sec à la fin de l'été.

Certaines espèces de pucerons peuvent faire friser les nouvelles feuilles de certains types de plantes.

Les prédateurs naturels des pucerons sont notamment les coccinelles, les larves de mouches des fleurs, les larves de dentelles et les guêpes parasites. De fortes pluies chasseront aussi les pucerons des arbres.

Les pucerons se nourrissent en aspirant la sève des plantes. Lorsque le nombre de pucerons sur une plante est très élevé pendant une période prolongée, leur alimentation peut provoquer le flétrissement et parfois même le dépérissement des pousses et des bourgeons. Certains pucerons peuvent causer un bouclage des feuilles lorsque l'insecte infeste les feuilles émergentes.

Parfois, le problème principal lié aux pucerons n'est pas tant la lésion des plantes que leur production de miellat collant. Le miellat est la matière résiduelle excrétée par les pucerons.  Elle peut couvrir les feuilles, les branches, les trottoirs et tout ce qui se trouve sous un matériel végétal infesté.  La moisissure grise et suintante qui pousse sur le miellat nuit davantage encore à l'apparence de la plante. Les fourmis, les guêpes, les mouches et les abeilles sont habituellement attirées par les plantes couvertes de miellat.

En présence d'une forte population de pucerons, il est recommandé de ne pas garer les véhicules sous les arbres.

Les pucerons visibles peuvent être éliminés avec un jet d'eau puissant ou de l'eau mélangée à une solution savonneuse douce.

En raison de l'interdiction des pesticides à fins cosmétiques en Ontario, la ville de Cornwall ne peut rien pulvériser contre les pucerons.

La taille permettra une circulation d'air qui réduira la population de pucerons.

La Ville de Cornwall n'enlève pas les arbres pour des problèmes de pucerons, mais elle les taillera si possible pour permettre à l'air de circuler afin d'en réduire la population.  Lorsqu'il y en a un à proximité, un boyau d'arrosage peut être utilisé pour arroser les arbres afin de réduire les populations de pucerons.

 L'agrile du frêne 

L'agrile du frêne est un insecte envahissant non indigène qui attaque et tue la plupart des variétés de frênes.

Les adultes de l'agrile du frêne pondent leurs œufs sur les frênes en été. Lorsque les œufs éclosent en larves, celles-ci creusent un tunnel sous l'écorce de l'arbre pour se nourrir. Les tunnels empêchent l'écoulement de l'eau et des éléments nutritifs, ce qui entraîne la mort de l'arbre. Les larves se logent entre l'écorce et le bois d'aubier. À l'âge adulte, l'agrile du frêne mange des feuilles de frêne. Ces deux actions, y compris le fait que les agriles du frêne n'ont aucun prédateur naturel, mènent à une infestation et à la mort de l'arbre (en 1 à 4 ans environ).

Afin de contrer la menace posée par l'agrile du frêne, le plan de gestion de l'agrile du frêne de la ville de Cornwall (voir ci-dessous) prévoit une combinaison de surveillance, de traitement, d'abattage et de remplacement des frênes, et de sensibilisation du public.

Abattage d'arbres: Les frênes de la communauté qui ont été marqués d'une ligne orange sur le tronc et d'un panneau d'information affiché sur l'arbre seront coupés. Une fois l'arbre coupé, toutes ses branches seront déchiquetées et le bois sera enlevé hors du site. La souche sera enlevée à une date ultérieure et, si l'espace le permet, un nouvel arbre sera planté.

Injections dans les arbres: Les frênes de la communauté qui ont été marqués d'un point vert à la base du tronc peuvent être traités avec TreeAzin pour les protéger contre l'agrile. TreeAzin est un insecticide systémique injecté dans l'écorce de l'arbre pour tuer les larves d'agrile du frêne qui se nourrissent de ses tissus. Biodégradable, il ne présente aucun risque pour la santé des personnes, des animaux domestiques ou de la faune. Il est injecté dans l'arbre tous les ans pendant 2 ans. Après une année de repos, on reprend les injections pour les 2 années suivantes. Cette mise à jour est la plus récente concernant les injections.

Sauvez nos arbres des dommages causés par le sel

Au printemps, on demande souvent aux responsables des parcs et de l’aménagement paysager pourquoi les feuilles ou les aiguilles des arbres situés le long des routes sont roussies et comment on peut les éviter. Bien que les dommages causés aux arbres par l’utilisation du sel de voirie ne deviennent évidents qu’au printemps, le moment est venu d’envisager des moyens de minimiser les dommages pendant l’hiver.

Environ cinq millions de tonnes de sel de voirie sont rejetées dans l’environnement chaque année au Canada. Le sel de voirie le plus couramment utilisé est le même que celui utilisé pour les aliments : le chlorure de sodium.

Bien que le sel de voirie contribue à faire en sorte que la chaussée reste sèche et sûre pendant l’hiver et qu’il ait peu d’effets négatifs sur la santé humaine, son utilisation généralisée peut causer des dommages aux arbres, arbustes et autres plantes le long des chaussées.

Comment le sel endommage-t-il les plantes?

Le sel de voirie peut endommager les plantes de deux façons. La première consiste en une pulvérisation aérienne qui tue les bourgeons dormants en pénétrant les cicatrices des feuilles. La seconde survient lorsque le sel s’accumule dans le sol où il se désagrège en ses deux composants, le sodium et le chlore, qui affectent la plante de façon différente.

Dans les cas extrêmes, les ions de chlore dans le sol, absorbés par l’arbre au début du printemps, pénètrent dans la sève et se concentrent dans les pousses, empêchant l’ouverture des bourgeons. Finalement, le chlore est transporté jusqu’aux bords des feuilles en pleine croissance, où il provoque le roussissement, l’enroulement et la mort des feuilles.

Les ions de sodium dans le sol suivent la même voie que les nutriments de l’arbre, bloquant le magnésium et le potassium, tous deux nécessaires à la production de chlorophylle. Là encore, dans des cas extrêmes, cela peut entraîner une carence en potassium qui peut inhiber la résistance de l’arbre à la sécheresse et aux maladies.

L’accumulation de sel dans le sol peut également provoquer une sécheresse physiologique. La solution saline près des racines de l’arbre est plus concentrée que la sève de l’arbre, ce qui entrave l’osmose et empêche l’arbre de puiser l’eau par les racines.

En général, les principaux dommages à long terme pour les plantes affaiblies par le sel sont dus à leur sensibilité accrue aux insectes, aux agents pathogènes et au stress environnemental causé par la sécheresse, le vent et la glace. La mort des arbres causée directement par le sel de voirie est moins fréquente.

Symptômes des dommages causés par le sel

Les dommages causés aux conifères par le sel sont plus visibles au printemps. Les branches les plus proches de la route reçoivent des aiguilles jaunes et brunes qui tombent. Ce changement de couleur commence à l’extrémité des aiguilles et s’étend à leur ensemble.

En été, les arbres se sont généralement rétablis et ont de nouvelles pousses vertes. Les dommages causés par le sel pulvérisé sont habituellement de courte durée, les dommages à long terme se produisant là où l’arbre est soumis à d’autres contraintes.

Les arbres à feuilles caduques endommagés par le sel de voirie peuvent présenter de nombreux rameaux densément regroupés, appelés balais de sorcière, près des extrémités des branches en raison des bourgeons terminaux tués par le sel pulvérisé. Entre autres symptômes, mentionnons les boutons floraux non ouverts, le dépérissement des rameaux, un feuillage clairsemé, rabougri ou jauni, et la brûlure des feuilles.

Les jeunes arbres sont plus vulnérables aux dommages causés par le sel parce qu’ils ont moins de racines que les arbres plus âgés.

Prévenir les dommages causés par le sel à vos arbres

Il existe plusieurs façons de réduire les effets nocifs du sel sur vos arbres.

  • Éviter l’utilisation de sels déglaçants. Utiliser plutôt du sable grossier pour rendre les allées et les trottoirs moins glissants. S’il faut utiliser du sel, en utiliser le moins possible, réduire la distance de projection et appliquer avant que la zone ne gèle.
  • Entretenir la santé de vos arbres et arbustes. Une plante saine est mieux équipée pour survivre aux embruns salins et à l’accumulation de sel dans le sol.
  • Planter des arbres résistants au sel près des routes et des allées. Le pin rouge, le chêne rouge, le bouleau et le peuplier font partie des espèces indigènes qui tolèrent le sel. Les essences intolérantes au sel, comme le pin blanc, l’érable à sucre, la pruche du Canada, le tilleul et l’épinette, ne devraient pas être plantées près des endroits où on pulvérise du sel.
  • Utiliser des barrières pour protéger les espèces sensibles des dommages causés par le sel. Il peut s’agir de clôtures en plastique, de clôtures à neige ou de toile de jute.
  • Améliorer le drainage autour des arbres ou ajuster la pente pour que le sel soit facilement lessivé et éloigné des arbres.
  • Rincer le sol avec de l’eau au printemps, au moment du dégel, pour que les sels soient évacués au-delà de la zone racinaire de l’arbre.

Jusqu’à ce qu’une alternative rentable à l’utilisation des sels de voirie conventionnels soit mise au point pour assurer la sécurité de nos routes en hiver, réduire la quantité de sel appliquée et minimiser les dommages causés par le sel à nos arbres et à nos bassins versants est la meilleure solution à adopter.

 

FAQ agrile du frêne

 À quoi l'agrile du frêne ressemble-t-il ?
Ce coléoptère de couleur verte mesure environ de 3 à 3,5 millimètres de largeur et de 8 à 15 millimètres de longueur. Lorsqu'ils sont présents, les agriles adultes peuvent être aperçus sur des frênes ou à proximité  de ceux-ci, dès le début du mois de juin et jusqu'à la fin août. Les adultes s'alimentent de feuilles de frênes en forant tout au long de leurs bordures, ils s'accouplent et les femelles déposent ensuite leurs œufs dans les crevasses d'écorces ou en dessous de leurs écailles.  
 Quelles sont les espèces d'arbres les plus susceptibles d'être attaquées par l'agrile du frêne ?  

L'agrile du frêne attaque et tue principalement toutes les espèces de frênes (du genre Fraxinus). Les larves se nourrissent de la couche vivante d'aubier qui renferme de l'eau et des nutriments et qui se trouve en dessous de l'écorce.

Les frênes infestés meurent typiquement deux ou trois ans après que le dommage initial ait été noté.

 Les frênes sont-ils importants ?

Les frênes jouent un rôle important en ce qui concerne le paysage urbain et rural canadien. À Cornwall, on estime que les frênes indigènes constituent 25 à 30 % de tous les arbres de la ville.

Les frênes, comme tous les arbres d'ailleurs, contribuent à l'accroissement de l'ombrage et de la rétention d'eau, diminuant ainsi les coûts reliés à la climatisation et au traitement d'eaux d'égouts. Ils aident également à améliorer la qualité de l'air

 Comment l'agrile du frêne se répand-il ?

L'agrile du frêne se répand le plus généralement lorsque les personnes déplacent des matériaux infestés tel que le bois de chauffage.

Les scientifiques du Canada et des États-Unis ont conclu que l'agrile du frêne ne peut être éliminé. À cet égard, l'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) a adopté l'approche qui consiste à « freiner la propagation ».

Dans le but d'aider à restreindre la propagation, des ordres ministériels ont été mis en place pour contrôler les zones infestées par ce parasite.

L'ACIA est l'organisme dirigeant fédéral qui est responsable des insectes exotiques.

 Que dois-je faire si j'ai un frêne sur ma propriété ?

Les personnes détenant des propriétés sont responsables du soin des arbres d'appartenance privée. La Ville de Cornwall vous recommande d'examiner l'état de votre arbre pour voir si des signes d'infestation y sont présents.

Certains des ces signes comprennent :

- Présence d'oiseaux pique-bois en hiver et des trous qu'ils effectuent dans les arbres
- Amincissement de la couronne  / branches mortes
- Densité réduite du feuillage
- Pousses qui grandissent du tronc ou des branches
- Écorce déformée dans certaines parties
- Craquelures verticales sur le tronc
- Petits orifices de sortie en forme de D
- Tunnels en forme de S en dessous de l'écorce, remplis de sciure fine
- Évidence d'insectes adultes se nourrissant de feuilles (commençant à la fin de mai)

Si vous remarquez que votre arbre et mort ou est prêt de mourir, vous devez contacter une compagnie qui se spécialise en entretien des arbres.

Aussi, si vous avez trouvé un coléoptère ou des dommages que vous soupçonnez être causés par un agrile de frêne, veuillez contacter l'Agence canadienne d'inspection des aliments. Un service de téléassistance relié à l'agrile du frêne a été établi par l'ACIA et vous pouvez le rejoindre en composant le 1-866-463-6017.

Les résidents qui présument qu'un dommage a eu lieu en raison d'un agrile du frêne sont également priés d'appeler le bureau des parcs et d'aménagement de la ville au (613) 930-2787, poste 2261. 

Si une infestation d'agrile du frêne est tout de suite détectée, vous pourriez peut-être considérer de demander à votre compagnie d'entretien si des injections de « TreeAzin » seraient bénéfiques ou non pour votre arbre.

 Le TreeAzin est quoi exactement ?
En ce moment, le TreeAzin est le seul produit contre l'agrile du frêne dont l'emploi est enregistré au Canada et dont l'efficacité a été prouvée pour en contrôler les infestations.
 La Ville de Cornwall a-t-elle l'intention d'utiliser TreeAzin pour le traitement des frênes ?
En ce moment, le personnel de la ville accompagné d'un sous-groupe du Comité consultatif municipal de l'environnement  évalue tous les aspects reliés au contrôle de l'agrile du frêne.
 Qu'adviendra-t-il du frêne appartenant à la ville qui se trouve près ou à proximité de ma propriété ?
Le personnel de la ville a besoin de votre aide en matière de surveillance de santé des arbres urbains dans votre quartier. Si un arbre semble démontrer des signes de déclin, veuillez en aviser la section des parcs et de l'aménagement au (613) 930-2787, poste 2261. Cet arbre sera évalué par un arboriste certifié et les meilleures pratiques d'arboriculture les plus appropriées qui soient  seront mises en application dans le but de maintenir la forêt urbaine. 

Pour obtenir plus d'information concernant l'agrile du frêne, veuillez vous renseigner auprès des organismes suivants : Agence canadienne d'inspection des aliments.

phone icon Contactez Nous

Scott Porter
Superviseur, parcs municipaux
Boîte 877, Cornwall ON, K6H 5T9
: 613-930-2787 ext. 2264
: 613-930-7448
Envoyer un courriel
Emplacement sur la carte